Bac 2017 : les sujets de Pondichéry donnent la tendance

Bac 2017 : les sujets de Pondichéry donnent la tendance

Les élèves du lycée français de Pondichéry (Inde) ont terminé leurs épreuves du bac. Leurs sujets préfigurent-ils les sujets qui tombent ensuite en France métropolitaine ? Ils sont, en tout cas, une excellente matière pour vos révisions.

Traditionnellement, le bac au lycée français de Pondichéry, en Inde, se déroule quelques semaines avant les épreuves en France. Cette année, il eut lieu entre le 24 et le 28 avril 2017. Voici donc, pour les matières principales, les notions tombées dans les sujets. Entraînez-vous dessus ! Elles ont peut-être également inspiré les concepteurs des sujets qui tomberont en juin 2017 en France métropolitaine…

Philosophie

Le désir est presque partout ! En effet, cette notion fait partie des sujets du bac de philosophie des séries S (« Vit-on en société pour satisfaire ses désirs ? ») et L (« Suis-je le sujet de mes désirs ? »). Le désir fait d’ailleurs partie des notions qui ont des chances de tomber en juin, en métropole.

Par ailleurs, les S ont dû plancher sur une question un peu particulière : « La connaissance des êtres vivants implique-t-elle de les hiérarchiser ? ». Les L avaient, eux, le choix avec la vérité (« Toute vérité est-elle bonne à dire ? »), une notion qui fait également partie de celles qui ont des chances d’être à l’ordre du jour en juin.

Seuls les candidats de la filière ES ont échappé au désir puisque leur sujet proposait de travailler sur la justice et le droit (« La loi suffit-elle à définir le juste ? ») et sur l’art (« Une société peut-elle se passer d’art ? »).

Mathématiques

En maths, tous les chapitres peuvent être à l’honneur au bac. Pour les S de Pondichéry, les exercices portaient sur les probabilités et variables aléatoires (5 points), les nombres complexes (3 points), les fonctions et intégration (4 points), les suites numériques (5 points) et la géométrie dans l’espace (3 points).
Pour les ES et les L, le sujet débutait par un QCM (questionnaire à choix multiples) sur les fonctions (4 points), les probabilités (5 points), les suites algorithmiques (5 points) et les fonctions et dérivées (6 points).

Histoire-géographie

Le chapitre « Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflit depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale » a la côte ! Tombé en France en 2016, il était présent dans les sujets des ES/L et dans celui des S à Pondichéry.
Pour les L et ES, il fait partie d’un des deux choix proposés pour la composition (la majeure est donc l’histoire). L’autre possibilité est « En vous appuyant sur les exemples étudiés au cours de l’année, vous traiterez le sujet suivant : Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques en France depuis l’Affaire Dreyfus« .
Pour les S, l’histoire est tombée en mineure et concerne également le Proche et le Moyen-Orient. Le sujet propose une analyse de document : l’introduction d’un rapport du Sénat français daté du 22 septembre 2008.

La deuxième partie du sujet des ES et L est une étude critique de deux cartes autour de l’accès à Internet dans le monde et de l’organisation géopolitique du monde. Cela peut ainsi correspondre à plusieurs chapitres du programme : « Étude de cas pour comprendre le monde »,  » Processus et acteurs de la mondialisation », « Mobilités, flux et réseaux », voire  » Le continent africain face au développement et à la mondialisation ».

Pour les S, la majeure géographie propose une composition soit sur « Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation (espaces maritimes compris) » ou « Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales« , deux chapitres sur lesquels il faudra peut-être compter en métropole également.

Physique-chimie

L’épreuve de physique-chimie de Pondichéry, pour les S, comprend trois exercices. Le premier, sur 6 points, a porté sur l’étude d’un saut à moto. Hypothèse de la chute libre, calcul de vitesse, étude de trajectoire, énergie mécanique… des éléments d’une partie très classique de physique (et très probable en métropole) : « Temps, mouvement et évolution ».

Le deuxième exercice (sur 9 points) a fait plancher les candidats sur l’étude d’un smartphone en TP : un sujet « source d’intérêt » pour eux. La partie physique (étude de la résolution de l’écran, du Bluetooth…) fait appel aux ondes, à la transmission d’information. La partie chimie, sur l’étude d’un antiseptique, fait appel à l’analyse spectrale. Le dernier exercice de la partie obligatoire, sur 5 points, était un exercice classique de synthèse des molécules.

L’exercice de la partie spécialité (5 points) porte sur l’étude des éponges à hydrogène, une nouvelle technologie de stockage du gaz, utile pour l’industrie automobile notamment.

SVT

Le sujet, proposé aux S, pioche dans les deux grandes parties du programme. L’exercice 1 (sur 8 points) correspond à une question de synthèse sur la formation d’une chaîne de montagnes. C’est un exercice classique lié au chapitre « Domaine continental et sa dynamique« .

Pour la deuxième partie, le premier exercice (3 points) consiste en une analyse de documents sous forme de QCM. Il s’agit d’étudier l’origine du cri d’une chauve-souris. Soit un exercice de génétique et évolution. Le deuxième exercice (sur 5 points) est une étude de documents sur la découverte potentielle d’une nouvelle espèce d’hominidé. Encore un sujet « génétique et évolution ».

L’exercice de la partie spécialité est quant à lui un exercice de raisonnement scientifique, moins attendu, sur une plante parasite, la cuscute.

Français-littérature

L’épreuve anticipée de français pour les ES et les S est composée de deux parties. La première est une question portant sur des textes. À Pondichéry, l’objet d’études était « La question de l’Homme dans les genres de l’argumentation du XVIe siècle à nos jours ».

La deuxième partie propose trois exercices, au choix : un commentaire de texte, une dissertation ou une écriture d’invention. À Pondichéry, le commentaire portait sur un texte d’Émile Zola. La dissertation proposait aux candidats de plancher sur « Dans quelle mesure la littérature peut-elle conduire une génération à agir ? ». Enfin, l’invention proposait d’écrire un article autour de la phrase tirée d’un texte de « Cyrano de Bergerac » : « La jeunesse est propre à l’action ».

En littérature, les candidats de la série L devaient répondre à deux questions. La première, sur 8 points : « À la lecture des « faux-monnayeurs » et de son Journal, peut-on dire du personnage d’Édouard qu’il est un double de l’auteur ? ». La seconde question, sur 12 points, était : «  »Tant pis pour le lecteur paresseux : j’en veux d’autres… » prévient Gide dans son « Journal des faux-monnayeurs ». Dans quelle mesure la lecture conjointe des deux œuvres engage-t-elle la collaboration active du lecteur ? ».

SES

Deux choix s’offraient aux candidats de la série ES pour l’épreuve de SES : une dissertation ou une épreuve composée.
À Pondichéry, la dissertation, qui s’appuie sur un dossier de quatre documents, a pour question : « Comment peut-on expliquer le commerce international de biens et de services ? ». Elle concerne donc essentiellement le chapitre sur la mondialisation.

L’épreuve composée comporte trois parties. La première consiste en deux questions autour des liens entre déflation et dépression économique, et la distinction entre logique d’assurance et logique d’assistance de la sécurité sociale. Ces questions se rapportent respectivement aux chapitres « Croissance, fluctuations et crises » et « Justice sociale et inégalités ».

La deuxième partie propose l’étude d’un document autour des évolutions du niveau de vie selon la catégorie sociale (chapitre « Classes, stratification et mobilités sociales »). La troisième partie porte sur trois documents à partir desquels les candidats doivent démontrer que les conflits sociaux ont tendance à se diversifier (chapitre « Intégration, conflit, changement social »).

La partie de spécialité porte, au choix, sur les thèmes de l’action politique ou sur les contributions des groupes d’intérêt dans la démocratie.

Depuis plusieurs années, les sujets de Pondichéry restent similaires sur certains points à ceux de Métropole. Pour vous exercer de façon efficace et être opérationnel le jour J faites appel à un professeur à domicile ABC COURS. Avec lui, vous pourrez revoir toutes les notions importantes vues en classe et vous entraîner en conditions d’examen.

By | 2017-07-20T09:39:23+00:00 15 Mai, 2017|soutien scolaire à domicile|Commentaires fermés sur Bac 2017 : les sujets de Pondichéry donnent la tendance