Rentrée scolaire : tout ce qui va changer cette année

La rentrée scolaire a eu lieu le 3 septembre. Et elle s’accompagne de quelques changements, tant dans l’organisation des classes que dans le programme. 

Et, cette année, elle s’accompagne de quelques nouveautés.

La mesure promise par Emmanuel Macron sur l’allègement des classes en primaire va continuer à s’appliquer. L’an dernier, 3 700 classes de CP de 12 élèves avaient été crées dans les quartiers très défavorisés. À la rentrée 2018, cet allègement devrait concerner également des CE1 et d’autres classes de CP. Si cette mesure est dans l’ensemble saluée, enseignants et syndicats regrettent cependant qu’elle se fasse aux détriment d’autres classes et écoles.

Les portables dans le viseur

Autre changement, dans le programme cette fois. Après seulement un an d’utilisation, le décrié “prédicat”, qui remplace le COD et le COI en grammaire, sera banni. L’apprentissage de la Marseillaise est avancé d’un an. Le premier couplet de l’hymne national sera donc enseigné dès le CE2.

Le téléphone portable sera interdit au primaire et au collège. C’était une promesse d’Emmanuel Macron et elle a été adoptée par le Parlement en juillet dernier. Même les lycées auront la possibilité d’interdire totalement ou partiellement les téléphones.

Un premier pas vers la réforme du bac

Les élèves qui entrent en classe de seconde connaîtront quelques changements, car ils seront les premiers à passer le nouveau baccalauréat en 2021, tel qu’il a été pensé par le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer. Ils bénéficieront de deux heures d’accompagnement personnalisé par semaine pour travailler l’oral et l’écrit.

L’orientation prendra une place beaucoup plus importante, comme le souhaitait le ministre. Les élèves de seconde devraient donc avoir des heures de formation ou de visite dans des enseignements supérieurs.

La réforme complète interviendra l’année suivante, à la rentrée 2019.

De nombreuses rumeurs ont circulé sur les cours d’éducation sexuelle à l’école, à commencer par le fait que la masturbation serait enseignée dès la maternelle ou que les lycéens apprendraient les différentes positions sexuelles. Qu’en est-il vraiment ?

Rien en maternelle

Tout d’abord, l’éducation à la sexualité ne démarre qu’à l’école primaire. Il s’agit alors surtout d’apprendre le respect du corps humain, ce que l’on peut faire ou ne pas faire.

Des thèmes différents selon les âges

Au collège et au lycée, l’éducation sexuelle est enseignée par des intervenants extérieurs. En théorie, il doit y avoir trois cours dans l’année, mais il n’y en a généralement qu’un. Ils ont lieu sous la forme de questions-réponses, le plus souvent anonymes ou sous forme de débats.

Au collège, les thèmes tournent autour de la puberté, la discrimination, la pornographie et les émotions liées à la sexualité.

Au lycée, les intervenants abordent des sujets plus adaptés aux 15-18 ans comme la contraception, la prostitution et les relations de couple.

Depuis plus de 12 ans maintenant, ABC COURS vous accompagne pour une rentrée scolaire sous le signe de la réussite ! Aide aux devoirs, reprendre confiance en soi, s’entraîner à acquérir une bonne méthodologie de travail.. voici les points auxquels ABC COURS s’engage. N’hésitez-pas à nous contacter par téléphone au 04 93 73 72 38 ou en remplissant votre demande de devis personnalisé. 

By |2018-09-10T15:37:59+00:0010 Sep, 2018|Non classé|Commentaires fermés sur Rentrée scolaire : tout ce qui va changer cette année